Trois Jeunes Tambours 

LABEL INDÉ GÉNÉRALISTE DEPUIS 1993

             
Présentation Artistes Boutique 3JT Films Compilations Contact

 
 

ADAM NO

 

Cliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

photos : Jerôme Sevrette

vdo

NEWS

> "Boso Rojin" is the name of the first album officially released 1st September 2015.  It was produced by Thierry Los (Vegomatic, The Surfin’ Robots…).
The CD is available for purchase on this website and digital version in every streaming and buying official websites.

> "Boso Rojin" est le nom du 1er album sorti officiellement le 1er septembre 2015. Il a été réalisé par Thierry Los (Vegomatic,The Surfin' Robots). La version digitale est disponible sur toutes les plateformes et le CD est disponible à l'achat sur la page boutique de ce site et la version digitale partout en téléchargement ou streaming.

BIO

ENGLISH BIO

 ADAM NO, a extremely sensitive author-compositor-singer, appeared on the 1st of September 2015 with his first album, Boso Rojin”, Electro Music under the influence of New Wave mixed with Bowie, New Order and Bauhaus. A voice with icy overtones that exhale in a dark and melancholic atmosphere : the demon Adam No finally spreads his wings…

ADAM NO was born from an unknown father and grew up with his mother. He shares her love for cinema and music. As a teenager he avoids school and prefers losing himself in sport and long solitary walks.  He listens and amuses himself by destroying his mother’s CD collection : “punk attitude…”  All the LPs are destroyed whether he likes them (Otis Redding, Animals…) or not.  Emblematic figures of music serve him as guides : Ian Curtis, the singer of Joy Division brings him poetic verve and Jean-Jacques Burnel bass-player with the Stranglers his philosophy.

At this time, ADAM NO is a keen swimmer.  On the poolside he meets Thierry Los.  The two swimmers only see each other at swimming competitions without knowing that they share the same burning passion for rock music.  He discovers Devo, the Sex pistols, Kraftwerk...

At 18, ADAM NO moves to Biarritz and changes his lifestyle thanks to surfing, which back then was a marginal sport.  Rebel with a keen taste for aesthetics, he creates outlandish outfits: green hair, never without his goggles, grilled biscuits in the pockets, silver cutlery in his pockets and dressed all in black… He is called “the Raven”, in reference to the album "The Raven" of the Stranglers.  When his turn comes to do his National Service, under the influence of the film “The Big Wednesday” by John Milius, he is sent directly to the psychiatric quarters.

Two years later, he comes back to Paris with a lifeguard diploma. He meets up with Thierry Los again with whom he has fun ‘making noise’ on a snare drum and a microphone. Despite his natural ease with vocals and drums, his passion for sport takes him back to the wildness of breaking waves.

At 24 traumatised by a shooting, he retreats to his home and plays on his snare drum while listening to New Order, Woodentops, European Comets, New Model Army

In his thirties, he finally settles down and obtains a diploma in relaxation therapy and physical preparation. Mellowed, serene, his demon seems to have gone, but not for long.   The wind blows him across to the States.  He travels the country by bus, looking for the real American people…a myth.

Back in Paris not long after his fortieth birthday. His friend Thierry Los, leader of Vegomatic, has become a producer and a musician with the Trois Jeunes Tambours label. He challenges ADAM NO.  The BZZ is born, a punky garage duo in which ADAM NO sings and beats a tom drum. After three weeks of rehearsals, they do their first gig and a dozen more will follow. The adventure lasted a year but ADAM NO is galvanised by this experience: the machine is now in motion. He starts writing his own lyrics and composing music on his computer.
Thierry, drawn to the demos that are highly researched with rich sound textures and rhythms, decides to make an album.  He takes his (black) Fender Precision down off the wall to create melodious bass melodies like those they listened to in their twenties whilst swooning over Peter Hook’s bass.   He dusts off his Casio and Roland 80’s synthetisers in order to compose Eighties riffs à la OMD, Yazoo and John Carpenter!  ADAM NO’s lyrics are about his life experience: Mystical River and his personal fears, Alpha Zone and the difficulty to be loved, Only Mine and his experience as an underground surfer, Custer No More and the Amerindian genocide.
Boso Rojin” is sees the day: an electro album under the influence of New Wave mixed with Bowie, New Order, Bauhaus, D.A.F...  A voice with icy overtones that exhale in a dark and melancholic atmosphere: the demon Adam No finally spreads his wings…

 

BIO EN FRANCAIS

ADAM NO, auteur-compositeur-interprète à la sensibilité exacerbée, est arrivé le 1er septembre 2015 avec son 1er album, Boso Rojin. De l'Electro aux influences New Wave mêlées de Bowie, New Order et Bauhaus. Une voix au souffle glacé qui s'exhale dans l'atmosphère mélancolique et sombre : le démon Adam No déploie enfin ses ailes...

Né d’un père inconnu il a grandi auprès de sa mère. Enfant, Il partage avec elle son goût pour le cinéma et la musique. A l’adolescence, Il fuit l'école pour se réfugier dans le sport et les longues promenades en solitaire. Il écoute puis s’amuse à détruire toute la discographie de sa mère, "punk attitude"… Tous les 45 tours y passent, qu’il les aime (Otis Redding, Animals…) ou non. Les figures emblématiques de la musique lui servent de repères : Ian Curtis, le chanteur de Joy Division, lui apporte la verve poétique, et Jean-Jacques Burnel, bassiste des Stranglers, sa philosophie…

A cette époque, ADAM NO pratique la natation. Autour du bassin, il fait la rencontre de Thierry Los. Les deux nageurs se fréquentent de loin, sans savoir qu’ils partagent la même passion pour le rock. Il découvre alors Devo, les Sex Pistols, Kraftwerk….

A dix-huit ans, ADAM NO déménage à Biarritz et change de mode vie grâce à la pratique du surf, sport alors confidentiel… Rebelle et féru d’esthétisme, il s’invente des tenues improbables : cheveux verts, lunettes de natation vissées sur les yeux, biscottes « Heudebert » et couverts en argent dans les poches, tout de noir vêtu… On le surnomme « le Corbeau » en référence à l’album The Ravendes Stranglers. L'heure du service national a sonné. L’influence du film "The Big Wednesday" de John Milius, lui a permis de passer directement par la case psychiatrie.

Deux ans plus tard, il revient à Paris avec un diplôme de maître-nageur. Il retrouve Thierry avec qui il s’amuse à « faire du bruit » sur une caisse claire et au micro. Malgré son aisance naturelle pour le chant et la batterie, sa passion pour le sport l’emporte et il revient à la sauvagerie des vagues déferlantes.

A 24 ans, après le traumatisme d’une fusillade, il s’enferme chez lui et tape sur son unique caisse claire en écoutant New Order, Woodentops, European Comets, New Model Army...

La trentaine passée, il se pose enfin et obtient un diplôme de sophrologue et de préparateur physique. Assagi, serein, son démon semble l'avoir quitté, mais ce n'est qu'un répit de courte durée. Le vent le pousse vers les USA. Il traverse le pays en bus
à la recherche du vrai peuple américain... Un mythe.

Retour à Paris peu après 40 ans. Son ami Thierry Los, leader de Vegomatic, est devenu compositeur professionnel et producteur au sein de son label Trois Jeunes Tambours…. Il met ADAM NO au défi. The BZZ voit le jour, un duo garage punk dans lequel il chante et cogne sur un tom basse. Après trois semaines de répétitions, ils font leur première scène, une douzaine de concerts suivront. L'aventure aura duré un an, mais ADAM NO est galvanisé par cette expérience ; la machine est lancée. Il se met à écrire ses propres textes accompagnés de la musique qu’il assemble sur ordinateur.  Thierry, séduit par ses maquettes déjà très avancées au niveau des recherches de textures sonores et des rythmiques, décide de réaliser son album.  Il décroche du mur sa basse Fender Precision (noire…)  pour tisser des basses mélodiques si chères à leurs 20 ans passées à s’émouvoir sur celle de Peter Hook. Il dépoussière aussi ses synthétiseurs Casio et Roland 80’s pour composer des riffs synthétiques à la OMD, Yazoo et John Carpenter !... Les textes d’ADAM NO parlent de son vécu :  Mystical River et ses angoisses personnelles, Alpha Zone et la difficulté d’être aimé, Only Mine et son expérience de surfeur à « contre-courant », Custer No More et le génocide amérindien.
« Boso Rojin » est né : un album Electro teinté d’influences New Wave à la Bowie, New Order, Bauhaus, D.A.F. …  Une voix au souffle glacé qui s'exhale dans l'atmosphère mélancolique et sombre : le démon ADAM NO  déploie enfin ses ailes...






vdoWATCH

LISTEN

Cliquer pour agrandir

itunes

Cliquer pour agrandir
Single

itunes

itunes