Trois Jeunes Tambours 

LABEL INDÉ GÉNÉRALISTE DEPUIS 1993

             
Présentation Artistes Boutique 3JT Films Compilations Contact

 
 

JEAN-MICHEL HAYE

 

vdo

NEWS

> 1er avril 2015 : "piano solo", le 1er album de Jean-Miche Haye, est sorti sur toutes les plateformes numériques (itunes, deezer, spotify etc...).

BIO

Jean-Michel Haye, accompagna Hervé Zerrouk au piano Fender Rhodes de 1996 à 1998 sur ses deux albums, « désaxé » (1996 3JT/Dist. Média 7) et « des hommes comme nous » (1998 Atmosphériques/ Dist. Sony). Il intègre dès 1998 la première formation de VEGOMATIC aux côtés de Thierry Los. Il participe avec lui à l’enregistrement de 3 albums ainsi qu’à celui des SURFIN’ROBOTS. Il y reste jusqu’en 2002, date à laquelle il raccroche les gants pour se consacrer à la composition et l’exercice de sa profession de professeur de piano. Durant cette période il a composé pour des éditeurs de librairies musicales comme Koka Media, Universal PM, Parigo, et récemment Super Pitch.
Il a composé la musicale originale d’un documentaire sur la comédienne YOLANDE MOREAU en 2012 et celle du défilé du couturier japonnais Yumi Katsura au Man Ray en 2004. Il a participé aux côté de Vegomatic à l’interprétation des musiques des défilés Haute-Couture de Maurizio Galante depuis 15 ans et à la musique originale de l’exposition Continuous Connection qui eut lieu à New York en 2001 et à l’UNESCO à Paris en 2002 (jouée live à l’occasion du vernissage).

En avril 2015 sort officiellement son 1er album sous son nom et dans un style imposé et incontournable pour son profil : le piano solo. Jean-Michel possède une patte de compositeur marqué par ses racines françaises. Toutes les nuances des sentiments humains sont évoquées. Des ballades guillerettes fleurant bon la Provence de Marcel Pagnol à une marche funèbre que ne renierait pas Nick Cave s’il était né en Touraine, en passant par des titres poignants ou mélancoliques évoquant Satie et Debussy. Mais forcement influencé par son temps, il enverra aussi des clins d’œil gros comme ça à John Williams pour un « Piano Shark » mordant mais désopilant, ainsi qu’un « Glass Eye » répétitif et obsédant où l’on devinera les influences du maitre de la musique répétitive, Philip Glass… Jusqu’à l’épure totale pour un « Gris Grey » influencé par le chef d’œuvre solo éponyme de Mark Hollis (Talk Talk), album de chevet du label…

 

vdo

itunes